Menu Fermer

… DANS LE CONFINEMENT, TROUVER DU SENS, SE RESSOURCER, PRIER – 3

Vendredi 27 mars

Comment-ça va ? – Bien merci -dit-on- Le “ça ne va pas” on le garde pour soi ou pour les intimes. Dans le monde d’avant le coronavirus nous étions habitués à vivre en sécurité. Ça roulait… Oh, ce n’était pas parfait, mais tout était plus ou moins sous contrôle. Face au mal prévisible ? Géniale invention ! les assurances de toute sorte : maladie, accidents, complémentaire, et j’en passe. Question santé ? une médecine performante, des hôpitaux au top. La mort ? on repousse… Et en deux mois tout a basculé. Le mal est là, invisible. Face à l’imprévu du COVID-19 rien à faire. Ça va mal. Le médical débordé, la science dépassée et nous, dans la crainte et le politique à la rescousse. Stop. J’aime rechercher en moi l’humain d’avant-hier. Pour lui le mal rôdait, menaçant. Dans un entourage précaire et hostile quelle assurance ? Le cri, la parole qui surgissait du cœur : Dieu, viens à notre aide… et il se relevait, et il répondait à l’appel du Vivant, attaché à lui, en toute circonstance. Il résistait.  Laissons-nous visiter par cet humain d’autres temps qui persiste en nous. Réveillons-le, et donnons libre-cours à ce surgissement, en toute simplicité : Seigneur… délivre-nous du mal, viens à notre secours, garde nous confiants, lucides et imaginatifs… Et ce sera apaisant… et ce sera rassurant. Le Vivant est là.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? Psaume 26

Carlos Capo, pasteur